Deux amis nous ont quitté

Décès de J.BERNARD et P.RIPART

C'est avec tristesse que nous vous faisons part de la disparition de notre ami Jean BERNARD.il était né le 12 Juin 1932 à Frouard où il a suivi toute sa scolarité .Il débuta sa carrière professionnelle comme commis de culture à Saizerais. En 1952,il éffectue son service militaire en A.F.N. pendant 18 mois puis,il est rappelé pendant 8 mois,toujours dans ce pays lointain.
Le 26 Janvier 1957,il épouse Michelle qui lui donne une fille Ghislaine qui demeure toujours à Liverdun. Toute sa carrière,il travaillera aux établissements Lerebourg à Liverdun, ainsi que son épouse.
Sa conduite sous les drapeaux était récompensée par la médaille commémorative d'A.F.N.La Croix du combattant, la médaille d'Afrique du Nord. Trés tôt,il adhère à l"association des A.C.P.G C.A.T.M DE FROUARD ainsi qu' l ' A.M.C.V.G de Liverdun. Dans ces deux associations,il était porte drapeaux depuis de longues années.

Homme simple,il aimait jardiner,se promener et rencontrer de nombreux amis. Nos condoléances à la famille.

DECES DE Mr PIERRE RIPART

Il était né le 16 Décembre 1928 à Nancy. Ainé d'une famille de 10 enfants. Diplômé d'un CAP de maçon,Pierre débuta sa
carrière au sein de l'entreprise Bernard dans les années 60, puis il entre en tans qu'ouvrier à l'usine de Pont à Mousson SA
implantée à Liverdun. Il y termina sa carrière en pré retraite en 1985.
Il se mariait avec Odette Louis en Juillet 1956.Il devait perdre son épouse en 2002.Ses 3 filles lui donna 8 petits enfants et 2 arrière petits enfants.

Pierre était trés apprécié pour son courage son esprit travailleur et son honneté. Il aimait aussi les moments conviviaux partagés dans des associations locales ( l'AMC ,l'Age d'OR,)

L ' AMC dans les écoles de LIVERDUN

Chaque année,les membres de l'AMCVG se rendent dans les classes des école des deux communes. Pour ce 11 Novembre,comme à l'accoutumée, c'était chose faite. Cette année,le thème choisi était plus particulièrement la bataille de la Meuse. Ce site étant le plus proche de chez nous.

Le nombre des victimes,Français et Allemands,plus la destruction de villes et villages était expliquée,faisant ressortir cette catastrophe humaine .Aprés ,il fallait répondre aux questions des élèves, ce qui n'est pas toujours aisé. Expliquer aux jeunes enfants, ce qu'apporte un conflit comme celui là,la misère,la peur,l'insécurité,les privations,etc...

Il faut préciser que les enfants de Liverdun ont lu le méssage, au pied du monument, et chanté la Marseillaise malgré un froid mordant.

Encore une preuve que le devoir de mémoire n'est pas un vain mot